Hairon, consultant SAP sous le soleil australien

SAP-Australie-consultant-freelance-visa

Comme fréquemment nous donnons la parole à un acteur du monde SAP. Aujourd’hui, Hairon, consultant SAP FI, nous raconte son parcours et comment son expérience SAP l’a mené de la République Dominicaine jusqu’en Australie, en passant par l’Europe…

 

Traduit de l’espagnol par mondeSAP.com

  • Nom : Hairon de la Rosa
  • Nationalité : Dominicaine
  • Poste : Consultant SAP FI-CO, 10 ans d’expérience

Hairon de la rosa linkedin SAP FI-CO

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Hairon de la Rosa et j’ai 32 ans. J’ai un diplôme d’ingénieur Informatique de l’Université de Bellatera (Barcelone, Espagne) et un Master en Gestion de Projets SAP délivré par l’Université La Salle (Barcelone, Espagne). Je suis né en République Dominicaine mais j’ai grandi à Barcelone. Par la suite, j’ai pas mal voyagé dans le monde pour des projets en tant que consultant SAP.

Comment as-tu commencé à travailler dans le monde SAP ?

J’ai commencé à travailler comme programmeur ABAP pendant deux ans au sein d’une entreprise du secteur pharmaceutique à Barcelone, mais en réalité mon intérêt pour SAP remonte à mon projet universitaire de fin d’études. J’avais réalisé une comparaison des trois ERP leaders du marché (Oracle, Navision et SAP). J’ai présenté à l’université un projet d’implantation fictive de chacun d’eux, avec le calcul des coûts associés, et j’ai eu 10/10 ! Je me suis mis en contact avec des SSII pour trouver les informations nécessaires à mon projet, et c’est de là qu’est née mon envie de faire ma carrière dans SAP.

Pourquoi es-tu parti travailler à l’étranger ?

Je suis un voyageur. Comme je l’ai déjà dit, je suis né en République Dominicaine et ça ne m’a jamais fait peur de redémarrer une nouvelle vie dans un nouveau pays. J’ai décidé de partir à Londres pour travailler et apprendre l’anglais. J’ai ensuite voyagé aux Etats-Unis, au Mexique, en Pologne, en République Dominicaine et je suis maintenant en Australie. C’est vrai que grâce à SAP j’ai pu commencer à parcourir le monde.

Partir en Australie est le rêve de beaucoup de consultants SAP. Comment y es-tu arrivé ?

La première chose à faire était d’apprendre l’anglais. Mon niveau était très élémentaire. Après une année à étudier … ou plutôt à traîner dans les Pubs anglais et à parler avec tous ceux qui s’approchaient de moi … j’ai pu atteindre un niveau de conversation fluide. J’ai ensuite commencé à travailler et à écrire des emails d’un niveau pas terrible, mais on me comprenait. Le client appréciait énormément mes connaissances sur SAP. Quand j’ai vu qu’en Australie la qualité de vie était meilleure j’ai décidé d’envoyer des candidatures et j’ai eu une offre pour un poste SAP en un mois. La société m’offrait une prime de mobilité, les billets d’avion et une voiture. Je n’ai pas pu refusé !

Comment est la vie en Australie ? C’est comme tu l’imaginais ?

Très relax. Beaucoup plus qu’en Europe. On travaille, mais pas autant d’heures, et on gagne mieux sa vie. Le plus dur, c’est d’obtenir le visa pour entrer.

Que penses-tu du marché SAP en Australie ? Y’a t’il beaucoup d’opportunités ?

Il se porte bien mieux qu’en Europe. Les consultants indépendants SAP gagnent bien leur vie, mais pour travailler en freelance il faut avoir la résidence permanente (PR).

Comment sont les salaires et les taux journaliers SAP en Australie ?

Le salaire d’un consultant SAP avec 5 à 10 ans d’expérience tourne entre 120k AUD et 135k AUD par an [ndlr : entre 93k€ et 105k€]. Un consultant SAP freelance aura un taux journalier entre 700 AUD et 1.100 AUD [ndlr : entre 545€ et 865€] selon l’expérience et les contrats.

Quelle recommandation peux-tu donner à aux consultants SAP qui veulent s’installer en Australie ?

Parler couramment l’anglais, et entrer dans le pays avec un « Working Visa », il faut ensuite travailler pour une entreprise pendant deux ans en CDI, et ensuite cette même entreprise vous aidera à obtenir la Résidence Permanente (PR).

Quelle expérience as-tu retiré de tes projets à l’étranger ?

L’apprentissage de nouveaux outils de travail, des projets multiculturels, connaître des gens du monde entier et apprendre de nouvelles langues. Et aussi, et non moins important, connaître les différents types de bières de chaque pays que je visite…

Tes plans pour le futur ?

Obtenir la résidence permanente australienne (PR), devenir consultant freelance, obtenir un passeport australien, et m’acheter une maison sur la plage dans mon pays d’origine, la République Dominicaine…

Publicités


Catégories :Témoignages

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :