Francisco, projets SAP et qualité de vie Suisse

Suisse- drapeau-montagne SAP Suisse

Ce mois-ci nous interviewons Francisco, consultant SAP HCM espagnol qui a choisi la Suisse comme destination professionnelle. Comme nous allons le voir, le contexte suisse est en effet très favorable pour les consultants SAP qui souhaiterez s’y installer.

D’abord, l’économie suisse figure parmi les plus prospères et les plus développées de la planète. Elle est principalement orientée vers les services, comme les banques et les assurances. La stabilité et la neutralité de la Suisse ont également attiré bon nombre de capitaux étrangers et d’organisations internationales comme l’ONU. Le niveau de vie est l’un des plus élevés du monde.

Par ailleurs, le pays ouvre les bras aux travailleurs venus d’ailleurs. La population étrangère représente près de 22% de la population totale de la Suisse, soit l’un des taux les plus élevés d’Europe.

Enfin, les projets SAP ne semblent pas manquer. Un grand nombre de sociétés suisses sont utilisatrices de SAP. Dans le top 20 des plus grandes entreprises du pays en chiffres d’affaires, on retrouve des noms fortement évocateurs dans le monde SAP pour leurs implantations: Nestlé, Novartis, Roche, ABB, Holcim, Syngenta, Swisscom, Schindler en sont de bons exemples.

Toutes ces raisons en font une destination de choix pour beaucoup de consultants SAP, attirés pas les hauts salaires et la qualité de vie. Francisco es l’un d’eux, et nous livre son expérience.

Traduit de l’espagnol par mondeSAP.com

  • Nom : Francisco Daza (profil Linkedin)
  • Nationalité : Espagnole
  • Poste : Consultant SAP HR, 11 ans d’expérience

Francisco Daza - SAP HR

Peux-tu te présenter?

Je m’appelle Francisco Daza et j’ai 37 ans. Je suis espagnol, né à Madrid, et ça fait plus de 11 ans que je travaille sur SAP.

Peux-tu nous expliquer tes premiers pas sur SAP ?

Mon premier contact avec SAP a été mon Master à l’Ecole d’Organisation Industrielle de Madrid. Il était orienté vers les ERP mais au final était presque entièrement dédié à SAP. Là-bas j’ai pu commencer à connaître les différents modules FI, CO, MM, SD, HR et une introduction au langage de programmation ABAP. Ensuite, je suis entré dans une SSII. J’ai travaillé d’abord sur les modules logistiques, puis je me suis focalisé sur SAP HCM, jusqu’à ce jour.

 Comment t’es venue l’idée de travailler hors d’Espagne ?

C’est quelque chose que j’avais en tête depuis longtemps. J’ai vécu au États-Unis au cours d’un échange universitaire, et ça a été une expérience très enrichissante que j’ai toujours voulu renouveler. D’ailleurs j’ai habité dans plusieurs villes espagnoles pour y travailler donc la mobilité n’a jamais été un problème pour moi. Par ailleurs je souhaitais également donner à ma carrière l’orientation internationale qu’il lui manquait. Je pense que j’avais atteint en Espagne un certain point d’inflexion concernant mon évolution et l’étape suivant était logiquement de chercher des opportunités à l’étranger.

 Tu as travaillé deux ans sur un projet avec Syngenta à Bâle. Peux-tu nous expliquer le contexte du projet et ce que tu y faisais ?

À Syngenta j’ai participé à deux grands projets SAP. Le premier, qui s’appelait « Payroll Project » consistait à participer au processus d’outsourcing du calcul de la paie vers un fournisseur externe. Sur ce projet il a fallu travailler d’un point de vue global étant donné que 20 pays étaient concernés, chacun d’eux ayant ses particularités du point de vue technique et au niveau de la gestion.

Par ailleurs j’ai était impliqué dans un projet de migration de SAP HCM vers une nouvelle plateforme. Le « gros » du projet était une migration massive de données et la gestion des interfaces.

 Comment est la vie en Suisse ? C’est comme tu l’imaginais ?

Après avoir vécu à Madrid et Barcelone, il faut un certain temps d’adaptation pour vivre dans une petite ville comme Bâle. Je pourrais dire qu’en Suisse les villes sont bien plus tranquilles qu’en Espagne mais en général la qualité de vie y est très bonne. Les salaires dans le conseil sont élevés et l’imposition est faible. Chaque canton a sa propre législation donc il peut y avoir d’importantes différences d’un canton à l’autre. Par contre, en Suisse la vie est chère. L’assurance santé privée est obligatoire et au niveau de l’immobilier il y a peu d’offres sur le marché et les prix sont élevés.

 Que penses-tu du marché SAP en Suisse ? Y-a-t’il beaucoup d’opportunités ?

Malgré la crise, je pense que la Suisse est un marché relativement stable. Le secteur privé y est très dense et on y trouve beaucoup d’offres SAP. Il y a énormément d’entreprises multinationales donc il est souvent nécessaire de dominer la langue locale ainsi que l’anglais pour pouvoir participer aux projets SAP. J’ai aussi remarqué qu’il est important de travailler son réseau. Cela permet de trouver de nouveaux projets et aussi permet d’obtenir des références.

 Tes plans pour le futur ?

En ce moment je travaille chez Adessa Consulting près de Lausanne. Nos clients sont Nestlé, Nespresso, Swisscom et d’autres sociétés suisses, donc pour le moment il y a du travail. Dans le futur je n’écarte pas la possibilité de chercher des opportunités sur d’autres marchés, pourquoi pas en Asie.

Publicités


Catégories :Témoignages

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :